Pédagogie et défense du droit d’auteur

La transmission du savoir étant essentielle, notamment dans un métier aussi singulier que celui de la musique à l’image, il s’exprime souvent lors de masterclasses ou de colloques professionnels.

« A l’origine de cette alliance complexe image-musique, le compositeur détient un pouvoir impalpable qui se conjugue à l’éventualité d’une terrible sanction : aussi belle soit la musique qu’il vient de composer, si elle ne convient pas au réalisateur, elle ira à la poubelle ! » confie-t-il lors de ses conférences et autres ateliers de formation comme « Le laboratoire de musique de films » créé en 2013 en collaboration avec Cristal productions, et le Festival de la fiction TV de La Rochelle.

Succédant en 2017 à Jean-Michel Bernard, il fut également professeur de la classe de musiques à l’image au Conservatoire Paul Dukas (Paris 12e).

Son engagement à défendre le droit d’auteur l’a amené, depuis 1994, à s’investir dans plusieurs commissions professionnelles de la Sacem, notamment la Commission de l’Audiovisuel dont il fut à trois reprises le président et celle des Programmes à laquelle il siège actuellement.

Revenir en haut de page