io, groupe de rock (1970-1973)

La recherche et l'expérience de la diversité musicale commencèrent en répondant à une petite annonce dans Rock & Folk qui recherchait un organiste pour constituer un groupe de rock.
Je n'avais pas encore 20 ans, le monde de la musique "non-classique" m'attirait comme un aimant et je rêvais de faire de la scène et du studio. Nous étions assez loin des principes appliqués par la férule paternelle !

Sous l'impulsion d'un guitariste et compositeur fort doué, Alain Ranval (dit Ramon Pipin), le groupe IO (nom donné à un satellite naturel de Jupiter) prit naissance dans les années 70 et, très vite, se produisit dans des lieux mythiques comme le Gibus Club, le Golf Drouot (nous gagnâmes le tremplin de ce haut lieu du rock) et les Festivals de Biot, Juan les Pins et d'autres encore. Dans le pur style Rock, influencé par les Zeppelin, Cream et autres King Crimson, IO fut une expérience très formatrice qui m'a laissé un goût d'aventure inoubliable.

J'avais acheté un orgue Lowrey (plus tard remplacé par des Hammond) et l'encombrement pesant de cet instrument n'arrivait pas à éteindre cet enthousiasme du partage et de la nouveauté que cette époque proposait. La Renault 4 L de ma mère et la camionnette de mon voisin plombier furent les véhicules autant inadaptés que réquisitionnés d'office pour satisfaire à nos besoins de transport afin d'atteindre les lieux privilégiés de la scène rock. C'était une époque intense, à tous les niveaux, pendant laquelle sont nées ou ont été confortées les assises musicales de la fin du vingtième siècle (je parle, bien évidemment du rock, de la pop, du jazz et de la chanson…)



Nous jouâmes avec Zappa au festival de Biot et les groupes qui partageaient nos expériences furent nombreux.
Je me rappelle aujourd'hui de Martin Circus et Magma.

En 1973, je fus engagé comme directeur artistique chez EMI et je quittai le groupe : celui-ci se remodela et pris le nom de "Au Bonheur des Dames" en rencontrant un succès mérité : "Oh! les filles !"…


Les autres grands thèmes